Description

fat_cat_rw008

Fat Cat – Original motion picture soundtrack. Music by Wilf Plum.
Bande-son du long-métrage éponyme réalisé par Patricia Gélise & Nicolas Deschuyteneer,
Fat Cat, c’est quoi ? Un bar à hôtesses, “anonyme”, comme il y en a tant dans toutes les grandes et moyennes villes du monde. Avec ses clients, ses habitués, ses brigands-à-la-petite-semaine, ses complots,
ses magouilles, ces entraîneuses, ses flics corrompus ou pas, ses indics, ses rendez-vous, ses histoires, ses vies, ses survies, ses rencontres, ses alcools, ses cocktails, ses accidents, sa boules à facettes, sa piste de danse désertée, et…. sa musique.

Dans tous les bars à hôtesses du monde, il y a de la musique. Radio souvent, cd’s souvent également, juke-box de plus en plus rarement, karaoké, peut-être… la particularité notoire et bienvenue au Fat Cat (le lieu donc!) c’est que la musique y est omni-présente et jouée en live par un groupe de musiciens inamovibles, semblant être là depuis la nuit des temps, intemporels, et ne vivant que sur scène et derrière leurs instruments.

Décor vivant, tapisserie subrepticement présente, emplissant continuellement l’espace sans en avoir l’air. Ambiances jazzy, chanson-cabaret, atmosphères “lounge-détente”, on y est bien, chez Fat Cat.

Et sur disque, on y est bien, aussi.

Les ambiances se suivent et se succèdent de manière extrêmement fluides… on oublie qu’il s’agit d’une bande-son. Et c’est en ça que ce disque est particulièrement réussi. Il est souvent difficile de faire le pas entre une bande-son “accompagnant” un film et que celle-ci tienne la route au-delà des images. Ici, c’est totalement le cas.

Après un début “carpenterien” pour planter un décor de tension sous-jacente, les plages s’écoutent d’elle-même, rendant bien l’atmosphère rampante, discrètement troublante et un brin sensuelle par moments, avec quelques réminiscenses-Jaques-Tati ou gainsbourgienne des 50ies, un brin d’électricité bluesy, voir rocky, slow/danse-à-deux, une autre pointe légèrement groovy, d’autres relents de poursuites-thriller, le tout entrecoupé de mini-dialogues nous rappelant que dans tous les Fat Cat du monde, il y a des mystères/complots qui se trament et des vies-échanges qui se nouent et se dénouent.

Un très bon album, qu’ici, on écoutera forcément, tard, la nuit, au milieu de vapeurs d’alcools forts, titubant dans nos désirs-quêtes de vie, accompagné de qui sera là, avec les portes de notre Fat Cat-à-nous grandes ouvertes.

Au-delà d’une bande son de film, c’est bel et bien d’un album en soi qu’il s’agit, composé de toute pièce par Wilf Plum (batteur du culte Dog Faced Hermans) qui a réussi à totalement se fondre/glisser au sein des différentes ambiances « manciniennes et autres… » hantant le disque de manière réellement confondante, “authentique”.

Idéal pour tous les Fat Cat du monde ou pour siroter son whisky chez soi, seul ou accompagné. Tous chez Fat Cat! On peut même y danser!

http://www.fatcat-lefilm.com

Privacy Preference Center